---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Aucun prosélytisme islamiste ou chrétien ne sera toléré sur ce blog, ni propagande d'extrême droite

Ce blog n'est pas dédié à l'interaction religieuse, mais à la découverte du paganisme européen

Tout commentaire ou/et liens contraires aux CGU seront automatiquement supprimés

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Loup Garou et Berserkir

N'ayant pas trouvé de sources fiable concernant les Druides Lug Variens, j'ai retiré l'article. Par manque de temps, je n'ai pu mettre que des articles de Wikipédia qui restent fiables.

Dans la Saga d’Egill, fils de Grímr le Chauve, le grand-père Úlfr fut surnommé Kveld-Úlfr (qui signifie "le loup du soir"), car chaque soir il devenait farouche et avait envie de dormir. Egill hérita de cette propriété.

Dans la Völsunga saga, Sigmundr et Sinfjötli découvrent deux hommes endormis : "Des peaux de loups étaient suspendues au-dessus d’eux dans la maison. Tous les dix jours, il leur était possible de sortir de ces peaux. Sigmundr et Sinfjötli leur passèrent les peaux de loups et alors, ils ne purent aucunement en sortir, quoiqu’en vérité, ils eussent conservé la même nature qu’auparavant : ils hurlaient comme des loups, chacun d’eux sachant la signification de ce hurlement."

Les femmes peuvent aussi se transformer en louves : dans l’Edda poétique (Hárbardhsljódh), vargynjur est la femme-louve que Thor a molesté.

Le loup et l’ours sont aussi deux aspects des guerriers berserkir. Les lycanthropes de Fennoscandie sont généralement décrits comme de vieilles femmes qui possèdent des griffes empoisonnées et la capacité de paralyser les bovins et les enfants avec leur regard.Source

Les guerriers berserkir ont une réalité historique puisqu’ils sont mentionnés non seulement dans les sagas mythologiques, mais aussi dans des documents historiques. On sait assez peu de choses à leur sujet, et notamment si l'on naissait berserk. Cependant, l'onomastique comme les sagas révélant l'existence de lignées de berserkir, on peut pencher pour le caractère héréditaire du phénomène.

Il semble certain que ces guerriers étaient entourés d’un grand prestige, d’un bout à l’autre du monde scandinave continental. Pour les Nordiques, vaincre un berserk en combat singulier était un exploit digne des plus grands héros, comme on peut le lire dans les sagas islandaises. Voici ce que l’on peut lire dans l’Ynglinga Saga à leur sujet :
"Ses hommes à lui [ceux d'Óðinn] allaient de l’avant sans armure, enragés comme des chiens ou des loups, mordant leur bouclier, forts comme des ours ou des taureaux, et tuant les gens en un coup, mais eux, ni fer ni feu ne les navraient. Ils étaient appelés berserkir."
Dans la mythologie, les berserkers au sens large seraient des guerriers prêtres d'Odin, et l'équivalent vivant des Einherjar. Leur façon de combattre très brutale les rapprocherait cependant davantage de Thor que d'Odin.

Les Berserkers combattent dans un état de transe provoqué par l'esprit animal du guerrier (Ours, loup ou sanglier), c'est le loup ou l'ours qui choisit ceux qu'il estime dignes de son don et de sa fureur. Cette fureur serait liée à l'animal totem de la personne.

Ils ne sont pas uniquement des guerriers, ils sont aussi une fonction de prêtres des dieux nordiques et particulièrement d'Odin, de là viendrait leur nom de Guerriers d'Odin (mentionné, par exemple, par Édouard Brasey). Les berserkers étaient censés former la garde rapprochée des rois scandinaves par troupes de 12 guerriers.

Les berserkers pourraient se séparer en trois classes:
  • Les Svinfylkingars: guerriers-sangliers.
  • Les Ulfhednars: guerriers-loups.
  • Les Berserkir: guerriers-ours.
Dans les sagas, ils étaient censés prendre pour compagnes des femmes-louves nommées vargynfur et porter des chemises en peau de loup (d’où le nom úlfhedhnar - qui porte une pelisse de loup). Ils partaient à l’assaut en poussant des cris de bêtes et des hurlements de loups, leurs adversaires se croyaient ainsi en face de guerriers mi-hommes mi-bêtes.

D’après l’Edda de Snorri, les Berserkir allaient au combat sans cotte de maille, enragés comme des chiens ou des loups, en mordant leur bouclier, forts comme des ours ou des taureaux. Ils tuaient et ni le feu ni le fer n’avaient de prise sur eux. Ils entraient dans cette fureur guerrière appelée Bärenhaftigkeit lors des combats, il s’agissait d’une frénésie sacrée et ces guerriers étaient des combattants d’élite.

Leur extase pouvait être due à la consommation de psychotropes ou à des rituels chamaniques, elle décuplait leur force et les rendait insensibles à la douleur. Les guerriers berserkir pourraient avoir marqué les populations de l’époque et contribué à répandre la légende des lycanthropes.

Les guerriers d'Odin étaient réunis en confréries et chaque aspirant devait passer une initiation dont certains détails nous sont parvenus grâce à la Saga de Hrólf Kraki

La Saga des Ynglingar mentionne que: Ses hommes (Ceux d'Odin) allaient sans cotte de mailles, enragés comme des chiens ou des loups, mordant leurs boucliers, forts comme des ours ou des taureaux. ils tuaient les gens, mais eux, ni fer ni feu ne les navraient. C'est ce que l'on appelle la fureur des berserkir.

Tous les jeunes guerriers devaient passer un rituel important auprès de leur sorcier : le rituel de l'éveil. Ce rituel était la signification même de leur colère sacrée ; soit ils survivaient ; soit ils mouraient à ce rituel. S'ils survivaient au rituel, il devaient porter une sorte de tatouage en forme de loup ainsi qu'un serpent se mordant la queue et le signe du clan auquel ils appartenaient. Source


1 commentaire:

Bilskirnir a dit…

J'ai modifié l'article en retirant ce que j'avais écrit sur les Druides, faute de sources fiables.